Euro 2020 : Entre doutes et certitudes


Par Richard C., le 20/06/2021 à 22h40

Pixabay
La deuxième vague de rencontres de l'Euro 2020 a permis à certaines équipes de décrocher leur qualification pour le deuxième tour. Mais la plupart restent encore dans l'incertitude.

La deuxième rencontre d’un tournoi de football international permet aux équipes qui ont remporté leur premier match de consolider leur qualification pour le deuxième tour en empochant une deuxième victoire. Pour celles dont le premier match a débouché sur une contre-performance ou un résultat mitigé, c’est l’occasion de se racheter. L’important est de gagner la certitude de finir dans les deux premiers du groupe, en sachant que même avec une troisième place rien n’est perdu : les quatre meilleurs troisièmes obtiennent aussi une qualification pour le deuxième tour.


Quelles sont les équipes déjà qualifiées ?


En signant leur deuxième victoire en deux matchs, l’Italie (qui a battu la Suisse 3-0), la Belgique (vainqueur 2-1 du Danemark), les Pays-Bas (2-0 contre l’Autriche) ont assuré leur qualification pour le deuxième tour. Même si elles devaient perdre leur troisième rencontre, elles ont la certitude de finir aux deux premières places de leur groupe. Un privilège qui a son importance, car ce troisième match comptant pour du beurre permet d’aligner une équipe bis, c’est-à-dire de reposer quelques titulaires, faire jouer quelques remplaçants et préparer au mieux les échéances futures.


Quelles équipes sont en ballotage favorable ?


Ajouter une victoire à un match nul initial permet de totaliser quatre points et de se placer dans les bons wagons pour le deuxième tour. En effet, ce total évite avec certitude la dernière place du groupe et la troisième, avec quatre points, a de fortes chances d’être qualificative. Ainsi le Pays de Galles (vainqueur 2-0 de la Turquie) et la Suède (vainqueur 1-0 contre la Slovaquie) se sont-elles bien positionnées à l’issue de cette deuxième journée. Elles se hissent au niveau de la République tchèque (1-1 contre la Croatie), de l’Angleterre (0-0 contre l’Écosse) et de la France (accrochée 1-1 par la Hongrie) qui n’ont pas réussi à confirmer leur victoire initiale et se retrouvent dans l’obligation de remporter leur prochain match. Ou du moins de ne pas le perdre.


Quelles sont les équipes qui ont relevé la tête ?


Battues lors de leur premier match, l’Allemagne (qui domine 4-2 le Portugal), la Russie (vainqueur 1-0 de la Finlande) et l’Ukraine (qui bat la Macédoine 2-1) ont pu se relancer dans la course à la qualification.


Quelles sont les équipes qui n’ont pas confirmé ?


La Finlande, qui avait signé une belle victoire face au Danemark, s’est inclinée 0-1 face à la Russie et aura fort à faire face à la Belgique pour rester dans la course. L’Autriche (battue 0-2 par les Pays-Bas) et la Slovaquie (0-1 contre la Suède) ont également connu un coup d’arrêt qui remet sérieusement leur qualification en cause. Tout comme le Portugal, tenant du titre, qui a perdu pied contre l’Allemagne.


Quelles équipes sont plutôt en mauvaise posture ?


L’Espagne est le favori le plus mal en point, avec seulement deux matchs nuls. Elle doit absolument emporter son prochain match contre la Slovaquie pour espérer se qualifier. Les équipes qui n’ont qu’un point au compteur vont devoir cravacher pour arracher la qualification. Telle la Suisse, qui s’est inclinée face à l’Italie après avoir concédé le nul face au Pays de Galles, la Pologne qui a accroché l’Espagne, et la Hongrie, pas peu fière d’avoir accroché le champion du monde en titre avec avoir craqué contre le champion d’Europe.


Quelles sont les équipes au bord de l’élimination ?


Lorsque l’on compte zéro point après deux rencontres, on sait que la qualification tiendra du miracle. C’est le cas de la Turquie battue 2-0 par le Pays de Galles après avoir sombré contre l’Italie au match d’ouverture. C’est le cas de la Macédoine du Nord, le petit poucet de l’épreuve, dominé 2-1 par l’Ukraine après l’avoir été par l’Autriche. Et enfin du Danemark, successivement battu par la Finlande puis la Belgique, mais qui doit se dire que tout ça finalement n’est pas très important.


Qu’est-ce qui a marqué les esprits ?


 > Le geste technique de Cristiano Ronaldo en conférence de presse : il écarte deux bouteilles du champ des caméras et fait chuter l’action Coca-Cola de plusieurs millions. Du grand art.


> Hongrie-France s’est joué dans un stade plein, une première depuis les huis clos imposés par la pandémie. Et qui a sans doute galvanisé les joueurs hongrois qui ont accroché les champions du monde.


> Cinq buts ont été marqués contre leur camp après vingt-quatre rencontres. Un nombre inhabituel.


> Une rumeur dit que Londres ne pourra finalement pas accueillir la finale et les demi-finales comme prévu dans le calendrier. Crise sanitaire oblige, l’UEFA va peut-être devoir délocaliser sa finale. Elle en a l’habitude.



Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

Euro 2020 : vers un vainqueur inattendu ?


Publié le 12/06/2021 à 22h40

Euro 2020 : Au soir des premières batailles


Publié le 15/06/2021 à 23h56

Euro 2020 : Le ballon roule, le foot revit !


Publié le 01/07/2021 à 21h55

Tokyo 2020 : Trop de sports aux J.O. ?


Publié le 19/07/2021 à 16h00

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article