Religion : l'historique expédition du Pape François en Irak


Par Christophe L., le 06/03/2021 à 23h15

(C) ShutterStock / Riccardo De Luca - Update
Le pape François est en Irak depuis ce vendredi 5 mars dans le cadre d’un voyage de soutien à la communauté chrétienne de ce pays ravagé par la guerre et qui ploit, actuellement sous le poids de la Covid-19

Le dignitaire religieux profite-t-il de cette expédition, la première d’un souverain pontife pour appeler les leaders du pays ainsi que la communauté internationale à penser aux intérêts du peuple irakien.


À Bagdad, le Pape François a rendu hommage aux chrétiens malgré la situation du pays. Une mention spéciale a été faite par le religieux aux « évêques et prêtres » qui officient dans le pays. La situation des Yazidis martyrisés par le groupe État islamique en 2004 et la tragédie survenue en la cathédrale Notre-Dame-du-Secours perpétuel de Bagdad ont été rappelées à dessein par le souverain pontife. Il a expliqué que ces « frères et sœurs morts […] dont la cause de béatification est en cours […] ont payé le prix extrême de leur fidélité au Seigneur et à son Église ».


Au cours de ce voyage qui s’achève, lundi, le Pape François a rencontré le grand ayatollah Ali Sistani, la plus haute autorité pour de nombreux chiites d’Irak et du monde. Cet entretien tenu à huis clos a permis aux deux dignitaires religieux d’aborder nombre problèmes auxquels sont confrontés les Irakiens.


Le Président Barham Saleh de l’Irak s’est dit très honoré par l’acceptation du Pape à visiter son pays. Devant lui, il a développé sa théorie de la participation des chrétiens ainsi que de toutes les autres communautés religieuses à la construction d’un monde meilleur. « On ne peut imaginer un Moyen-Orient sans chrétien », a-t-il conclu. Le pape a exprimé ses inquiétudes relatives aux violences dont sont victimes les populations irakiennes depuis des décennies. « Assez de violences, d’extrémismes, d’intolérances », a martelé François 16 qui n’a pas manqué, non plus de dénoncer la « corruption » instaurée en règle dans le pays avant d’appeler à « édifier la justice ». C’est pourquoi, l’« invité apprécié » des Irakiens a souhaité que, mêmes les minorités comme les chrétiens et les Yazidis soient considérés comme des « citoyens jouissant pleinement de droits, de liberté et de responsabilité ».


L’agenda du pape François est bien serré, ce weekend. Il se rendra successivement à Najaf, à Ur, à Erbil, à Mossoul et à Qaraqosh. Aussi, donnera-t-il une messe publique dans un stade du pays avec la présence de milliers de chrétiens. Les autorités irakiennes assurent avoir toutes les dispositions sécuritaires et sanitaires pour le succès de cet évènement.



Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

Le coronavirus aussi une MST ?


Publié le 31/05/2020 à 17h15

Bientôt du tourisme spatial ?


Publié le 01/06/2020 à 23h54

La prudence reste de mise face au coronavirus


Publié le 06/01/2021 à 17h40

Les réseaux sociaux font taire Donald Trump


Publié le 07/01/2021 à 22h15

Sidaction 2021 : La campagne démarre


Publié le 26/03/2021 à 23h00

Bruxelles : Le musée du Chat s’ouvrira-t-il ?


Publié le 06/05/2021 à 15h55

Un humain attaqué par un drone autonome


Publié le 12/06/2021 à 21h30

Éruption du volcan Merapi en Indonésie


Publié le 17/08/2021 à 18h00

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article