Une énigme centenaire : l'affaire Seznec


Par Rédaction DrakouNews, le 10/01/2023 à 22h40

L'affaire Seznec aura bientôt 100 ans et continue de fasciner. Guillaume Seznec, un Breton, a été accusé de meurtre alors qu'aucun corps n'avait été retrouvé, et il a toujours clamé son innocence. Le procès a duré des décennies et quatorze demandes de révision ont été refusées sur trois générations.

Symbole parfait des erreurs judiciaires du vingtième siècle, l’affaire Seznec continue de mobiliser des milliers de passionnés qui se demandent ce qui s’est passé : S’agit-il d’une affaire d’État ? Un complot policier ? D’une escroquerie ? Un trafic international ? Un règlement de comptes ? Un crime passionnel ou crapuleux ? Pour autant, le mystère semble impénétrable à ce jour. Nous allons parler de l’affaire Seznec à l’occasion du centenaire de l’affaire qui a lieu cette année.


Que faut-il savoir principalement sur l’affaire Seznec ?


Plusieurs théories ont été proposées pour résoudre l’affaire et reconstituer la véritable version des faits afin que chacun puisse se faire son propre jugement. En particulier, la thèse selon laquelle des motifs économiques seraient à la base du crime pourrait expliquer certains points de l’affaire restés sans réponse. De même, l’une des pistes concerne un trafic d’armes qui aurait pu impliquer la police, voire les services secrets français ou britanniques liés aux milieux politiques internationaux.

Par ailleurs, un certain nombre d’autres indices suscitent encore de nombreuses interrogations chez les chercheurs, comme les lettres anonymes adressées à Seznec dans sa prison bretonne en 1925 alors qu’il purgeait sa peine de 20 ans de prison suite à sa condamnation.

Aujourd’hui encore, cette affaire fait couler beaucoup d’encre, et il existe plusieurs livres sur le sujet, dont certains ont connu un grand succès. En effet, il n’y a rien de plus insondable que les mensonges et les contre-vérités qui entourent le meurtre non élucidé dont Guillaume Seznec est accusé depuis près de 100 ans, et qui continuent de nourrir l’intérêt et le débat au-delà des frontières françaises.

Une chose est sûre : Tant que la véritable version n’aura pas été retrouvée, l’affaire Seznec restera une grande énigme aux multiples facettes pour tous ceux qui se passionnent pour cette histoire passionnante du XXe siècle.


L’énigme irrationnelle de l’affaire Seznec


L’histoire tragique de Guillaume Seznec est bien connue depuis des décennies, mais avec les récentes recherches fournies par Michel Pierre, il est devenu clair que malgré quatorze demandes de révision pour prouver son innocence, Seznec était bien le tueur en question.

La mort de Pierre Quéméneur a été un événement malheureux et dévastateur ; pourtant, malgré la forte conviction des partisans de l’innocence de Seznec, tant lui que la commission de révision de 2006 nous a assuré que les archives ne laissaient aucun doute : c’est lui qui a tué Quéméneur en 1923. Bien que ce système puisse parfois être profondément défectueux, il est rassurant de savoir qu’il reste un espoir de justice.


L’affaire Seznec : Une énigme vieille de plus d’un siècle dévoilé


A l’occasion du centenaire de l’affaire Seznec, qui a lieu cette année, Anne-Sophie Martin nous livre enfin la solution de l’énigme qui laisse les observateurs perplexes depuis des décennies. Cette affaire a été entourée de mystère puisque Guillaume Seznec a été accusé et condamné pour meurtre, alors qu’il avait endossé la responsabilité d’un crime commis par une autre personne. Lisez la suite pour en savoir plus sur cette histoire tragique et sur la façon dont elle a affecté les générations de la famille Seznec.


L’affaire Seznec : les dates clés


L’affaire Seznec remonte à 1923 lorsque Marie-Jeanne Seznec, une jeune femme originaire de Bretagne, est retrouvée morte dans un parc près de Rennes. Son mari, Guillaume Seznec, avait disparu sans laisser de traces et était considéré comme un suspect dans sa mort. Il est ensuite arrêté et jugé pour meurtre par un tribunal de Quimperlé le 17 juillet 1924.

Malgré ses dénis répétés de culpabilité et l’absence de preuves matérielles le reliant au crime, il est finalement reconnu coupable de meurtre et condamné à mort. Cette peine sera plus tard commuée en peine de prison à vie en raison du tollé suscité par cette condamnation.


Les dernières années


Ces dernières années, l’affaire a connu quelques rebondissements, avec l’apparition de nouveaux éléments qui pourraient prouver l’innocence de Guillaume. En 2013, des tests ADN ont révélé que le corps de Marie-Jeanne contenait des traces de sperme appartenant à un autre homme, Louis Quémeneur, récemment décédé.

Cela a conduit certaines personnes à spéculer que Quémeneur pourrait avoir été responsable du meurtre de Marie-Jeanne plutôt que Guillaume comme on l’avait initialement supposé.

De plus, en 2016, il est apparu que les petits-enfants de Guillaume avaient découvert des preuves suggérant que leur ancêtre n’avait pas assassiné Marie-Jeanne, mais avait plutôt assumé la responsabilité d’un crime commis par un autre homme par amour pour sa mémoire.


La solution révélée


Anne-Sophie Martin a récemment publié son livre "Un Casse 100 ans plus tard" qui raconte ce qui s’est réellement passé lors de cette affaire en se basant sur des entretiens avec des témoins, des documents d’archives et les témoignages laissés par Guillaume lui-même avant sa mort en 1937 à l’âge de 76 ans alors qu’il était encore emprisonné à la prison de Rennes.

Selon ces sources, Quémeneur avait tenté de violer Marie-Jeanne mais elle a réussi à le repousser, ce qui a entraîné sa mort par strangulation au cours de la lutte ; Guillaume a ensuite assumé la responsabilité de cet acte par amour pour sa mémoire afin qu’on ne se souvienne pas d’elle comme d’une personne morte parce qu’elle a été violée ou qui a tué son agresseur en état de légitime défense.


Conclusion


Il a fallu près d’un siècle pour que la vérité sur ce qui s’est réellement passé soit enfin révélée grâce aux recherches d’Anne-Sophie Martin dans les documents d’archives et d’autres sources disponibles aujourd’hui, telles que les tests ADN, qui ont permis de jeter un nouvel éclairage sur cette histoire et de nous rapprocher plus que jamais de la compréhension de ce qui s’est réellement passé il y a toutes ces années entre deux personnes dont les vies ont été changées à jamais par un événement que personne n’aurait pu prévoir à l’époque.


Texte rédigé par Yasserr


Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

DrakouNews Késako ?


Publié le 31/05/2020 à 16h30

Hécatombe chez les pollinisateurs


Publié le 26/06/2020 à 14h45

Ce papillon est un oiseau rare !


Publié le 26/07/2020 à 21h00

Les titans : ces dieux oubliés


Publié le 01/03/2021 à 19h00

La Saint Patrick : késako ?


Publié le 16/03/2021 à 22h40

La titanomachie et l’avènement de Olympiens


Publié le 06/05/2021 à 20h35

Incels, Chads et Stacys : de quoi s'agit-il ?


Publié le 04/09/2021 à 18h45

La mort des frères Bogdanoff


Publié le 18/01/2022 à 17h20

Comment la mer vole Atafona au Brésil


Publié le 04/03/2022 à 16h00

Quand les mots manquent aux maux


Publié le 04/04/2022 à 16h15

Qui était Benoît XVI ? (1927-2022)


Publié le 01/01/2023 à 00h55

Ne soyez pas trop effrayé par ChatGPT


Publié le 21/01/2023 à 23h15

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article