L’armée américaine laisse un arsenal de guerre aux mains des talibans


Par Samantha D., le 09/09/2021 à 13h35

Depuis l’invasion de 2001, la guerre en Afghanistan a coûté aux États-Unis la somme colossale de 2.261 milliards de dollars (environ 1.9155 milliards d'euros). Mais, en plus de ce montant astronomique, un équipement dernier cri destiné à équiper l'armée afghane, qui a combattu les talibans pendant longtemps, est laissé sur place.

Les talibans, ayant renversé le gouvernement en à peine 10 jours après le retrait de l’armée américaine, se retrouvent alors en possession d’un arsenal de véhicules blindés, d’hélicoptères Black Hawk, ainsi que de centaines de milliers de fusils automatiques et lance-roquettes de fabrication américaine. Le gouvernement fédéral tente de cacher les audits internes sur le matériel militaire délivré aux forces afghanes pour ne pas se prendre un nouveau tollé.


Le site OpenTheBooks a pourtant réussi à déterrer deux rapports du Government Accountability Office (GAO) et de l’inspection générale pour la reconstruction de l’Afghanistan (SIGAR) datés de 2017 et 2020 et effacés des sites web fédéraux. Le décompte donne un aperçu du gâchis. Entre 2003 et 2016, les États-Unis ont par exemple acheté et fourni 75 898 véhicules et 208 avions à l’armée et aux forces de sécurité afghanes, dont 22 174 véhicules de transport militaires emblématiques de l’armée américaine, les Humvee, dont chacun coûte environ 91 000 dollars, ou encore près de 9 000 Navistar 7000-MV, des blindés de transport dont le dernier modèle coûte plus de 880 674 dollars pièce.


Les talibans ont également saisi des hélicoptères Black Hawk et des avions d’attaque A-29 Super Tucano. Un hélicoptère Black Hawk coûte jusqu’à 21 millions de dollars et certains modèles plus de 37 millions de dollars pièce. L’audit portant sur 2004-2016 comptabilise également près de 599 690 armes à feu, dont des M-16, des colts ou 2 606 armes d’artillerie lourde (bombes, lance-grenades…), des appareils de vision nocturne ou encore des émetteurs radio sophistiqués. Même des drones militaires d’une valeur de 174 millions de dollars ont été « égarés ».


Fort heureusement, tout ce matériel n’est pas directement tombé dans les mains des talibans. Entre quarante et cinquante pilotes afghans ont atterri en Ouzbékistan à bord de l’un des appareils livrés par l’armée américaine. John Kirby, le porte-parole du Pentagone, annonce également que certains matériels militaires pourraient aussi être « délibérément détruits ». Et, même si les talibans s’emparent des avions américains, ils ne seront pas en mesure de les piloter et d’assurer leur maintenance pendant bien longtemps. En revanche, les pièces détachées de tous ces appareils ont une énorme valeur sur le marché noir et pourraient fournir des rentrées d’argent importantes pour les talibans. Les armes légères risquent, elles, d’être disséminées dans des conflits vers d’autres parties du monde ou vendues à des groupes terroristes, ce qui inquiète l’État américain. À l’approche du funeste anniversaire du 11 septembre, le gouvernement et l’armée américaine restent sur leurs gardes face à cette montée en puissance des talibans.



Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

Coup d’État au Myanmar


Publié le 19/02/2021 à 18h00

Coupure d'électricité à Jersey ?


Publié le 18/05/2021 à 17h00

Que se passe t-il en Afghanistan ?


Publié le 17/08/2021 à 17h35

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article