Un potimarron pour tester l’IRM le plus puissant au monde


Par Samantha D., le 17/10/2021 à 16h00

Qui aurait cru que c’est au rayon légumes que la science aurait trouvé un élément testeur pour une machine d’examen encore plus puissante que les IRM traditionnelles ? Pourtant, les chercheurs l’ont fait.

Mis en place à NeuroSpin, le centre de recherche sur l’imagerie cérébrale du CEA, à Saclay dans l’Essonne, le dispositif d’imagerie médicale Iseult affiche une puissance de 11,7 Tesla, alors que les autres machines que les médecins utilisent atteignent les 3 Tesla.


C’est incontestablement l’IRM le plus puissant au monde. Il a pour but d’observer le corps humain et plus particulièrement le cerveau. Rebaptisé Iseult, il a livré près de Paris ses premières images grâce à l’aide d’un potimarron. Plus de 20 ans de recherche ont été nécessaires pour mettre au point cette machine, étude menée par un partenariat franco-allemand et impliquant de grosses entreprises industrielles comme Siemens-Healtlineers. Soumis à un champ magnétique plus intense, les noyaux des molécules sont polarisés. L’émission de champs plus faibles va bousculer cet ordre et, selon la fréquence du signal, permettre de caractériser et localiser le genre de tissus observés. De savants calculs transforment ensuite ces données en images.


La puissance d’Iseult représente 230 000 fois celle du champ magnétique terrestre. La fabrication de son aimant a demandé six ans de travail. Le nobium-titane compose désormais sa bobine de 45 tonnes. L’aimant lui-même est maintenu à une température proche du zéro absolu, à -271 degrés Celsius, par un circuit de milliers de litres d’hélium liquide, qui ôte toute résistance au passage du courant électrique dans sa bobine. L’ensemble, abrité dans un cylindre de 5 mètres de long et autant de hauts, est une prouesse technologique. 


Le centre de recherches NeuroSpin abrite déjà des machines de pointe, avec des IRM à 7 Tesla, et même 17 Tesla, mais avec un petit tunnel accueillant de petits animaux. Iseult, avec une ouverture de 90 cm, va être le plus puissant IRM pouvant accueillir un corps humain. La machine vise une résolution sous le demi-millimètre, et surtout une qualité de signal record. C’est une avancée technologique et scientifique qui va permettre une meilleure résolution pour décortiquer les structures spatiales du cerveau. Iseult pourra mieux comprendre l’anatomie du cerveau, mais aussi son fonctionnement lors des tâches cognitives, face à des pathologies neurodégénératives (Parkinson et Alzheimer), des affections psychiatriques (troubles bipolaires) ou vasculaires. Les groupes pharmaceutiques pourront grâce aux images proposer des traitements adaptés. 


Alors pourquoi des images de potimarron ? La machine va demander quelques mois de réglage et l’intégration de nouveaux instruments. Il est donc préférable de jauger le bon fonctionnement grâce à un légume, plutôt qu’à un humain. Son diamètre est sensiblement identique à celui d’un cerveau humain. L’espèce tirée de la famille des courges ne subira aucun dommage et pourra toujours être dégustée après une IRM.



Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

En route vers un vaccin contre le cancer


Publié le 25/03/2021 à 23h20

Ce que vous devez savoir sur la PMA française


Publié le 01/07/2021 à 18h00

Covid-19 : 140 000 orphelins aux USA


Publié le 17/10/2021 à 16h40

3 astuces simples pour s'endormir plus facilement


Publié le 27/10/2021 à 18h00

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article