Le plan de sauvetage de la grenouille de Mucuchies


Par Christophe Lobby AGBODJI, le 16/05/2022 à 19h00

MIGUEL ZAMBRANO/AFP
La grenouille de Mucuchies, une espèce que l'on ne retrouve que dans une région des Andes est en voie de disparition. Fort heureusement qu'un projet du Venezuela permettra de la préserver grâce à une méthode dite de reproduction assistée en laboratoire.

On connait très peu la grenouille de Mucuchies, cette espèce découverte en 1985 par Enrique La Marca : deux centimètres environs de taille, une peau parsemée de subtiles taches claires, le biotope « paramo », une espèce endémique de la forêt andine, une espèce vivante d’un milieu sec et montagneux. On sait aussi que l’espèce dont le nom scientifique est Aromobates zippeli est renommée Kevin Zippel afin de rendre hommage à Kevin Zippel, ce chercheur américain connu pour son engagement exceptionnel pour la cause des amphibiens.


Enrique La Marcan, chef du projet fustige les menaces que rencontre l’animal et donne des pistes pour y remédier :


« Un problème majeur qui affecte les dernières populations de grenouilles de la région est l’extraction abusive de l’eau des lagunes du paramo, ce qui épuise les aquifères (zones avec de l’eau). Des ruisseaux se sont asséchés et la quantité d’eau produite par des sources dont a considérablement diminué. Tout cela a un impact négatif sur les organismes qui sont directement associés à l’eau.


 


La grenouille de Mucuchies fait partie intégrante d’un écosystème très complexe qui existe depuis que cette forêt est apparue. Elles sont prédatrices d’insectes et d’invertébrés nuisibles pour l’Homme, telles que les moustiques et autres vecteurs de maladies. Elles sont également une source d’alimentation pour d’autres espèces. Le déclin de leurs populations est le signe d’un dérèglement de l’écosystème de la forêt dû à l’intervention humaine. Pour éviter leur disparition, nous avons cherché à les faire se reproduire en captivité.


 


Nous ne savions pas de quoi elles se nourrissaient, comment elles se reproduisaient, nous avons improvisé et appris au fur et à mesure. L’élevage se fait dans des conteneurs désinfectés où est reconstitué l’habitat de la grenouille de Mucuchies qui pond ses œufs sur des feuilles sèches. On place des plantes comme les broméliacées, par exemple, des rochers, des feuilles sèches et un récipient contenant de l’eau qui simule un cours d’eau. On nourrit les grenouilles avec des insectes et des larves. 


 


Nous avons réussi à faire se reproduire cette espèce menacée en captivité et donc à réaliser un programme de repeuplement. Lorsque nous avons réussi à faire se reproduire la grenouille Mucuchies, c’était très excitant, car c’était la première fois qu’une espèce de cette forêt se reproduisait en captivité. Pour féconder les ovules, il est nécessaire que les deux sexes soient impliqués. Le mâle grimpe et s’accroche au dos de la femelle pour féconder les œufs déposés par celle-ci, en libérant les spermatozoïdes qui les féconderont. C’est au mâle que revient la responsabilité de s’occuper des œufs. En raison de la forte probabilité de disparition de l’espèce dans son milieu naturel, l’objectif est de maintenir sa reproduction assistée le plus longtemps possible, car la plupart des populations ont disparu dans toute la région il y a déjà quinze à vingt-cinq ans. La libération des spécimens dans leur milieu naturel a lieu environ un an après qu’ils aient achevé leur métamorphose de têtard en grenouille à quatre pattes. 


 


Le plus grand défi est de leur permettre de survivre dans les nouvelles conditions naturelles auxquelles ils seront confrontés. Par conséquent, nous sommes fiers de constater (…) que les croassements sont plus nombreux sur le site, ce qui indique que les grenouilles se reproduisent de nouveau, mais… dans leur milieu naturel. »



Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

Comment les chimpanzés se reconnaissent-ils ?


Publié le 18/03/2021 à 20h15

Les poils tueurs des chenilles processionnaires


Publié le 23/03/2021 à 21h30

Botswana : mauvaises saisons pour les éléphants


Publié le 20/05/2021 à 23h30

Comment vivent les girafes ?


Publié le 17/08/2021 à 16h20

Des Américains veulent ressusciter les mammouths


Publié le 24/09/2021 à 19h00

Comment les bébés animaux communiquent-ils ?


Publié le 15/11/2021 à 21h00

Oui, caresser un chien serait bon pour la santé


Publié le 10/11/2022 à 17h15

Articles certifiés

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article