Peut-on se faire licencier pour une histoire d’amour (qui tourne mal) au travail ?


Par Richard C., le 24/02/2021 à 21h10

Photo de Mikhail Nilov provenant de Pexels
Ou plus précisément : une histoire d'amour avec un(e) collègue relève-t-elle de la sphère privée ou du monde professionnel ?

L’amour peut frapper à tout endroit, et notamment au travail. Beaucoup de romances sont nées à l’entreprise près de la machine à café ou durant la pause déjeuner. Parfois l’histoire se termine par un mariage et de nombreux enfants. Parfois aussi les relations tournent à l’orage. Ainsi va l’amour. Reste à savoir si les histoires de couples peuvent avoir un impact sur la vie professionnelle. Et dans quelle mesure la dispute tient du domaine du travail ou de la sphère privée.


Il existe une histoire passionnelle entre deux employés, un homme et une femme, qui date de 2015 avec moult rebondissements. Elle est publiée sur le très sérieux site du service public du gouvernement français, car l’histoire a servi de jurisprudence.


Savinien (prénom inventé) travaille depuis treize ans dans une entreprise où il a noué une relation passionnée avec sa jolie collègue Nymphodore (prénom inventé également). La romance tourne mal et les deux amoureux mettent définitivement fin à leur histoire par un mail. Mais Savinien est toujours amoureux de Nymphodore. Pris d’une incontrôlable jalousie, il installe discrètement une balise GPS sur la voiture de son ex, ceci afin de surveiller ses trajets.


Savinien fait également connaître ses sentiments à Nymphodore. Il lui envoie des milliers de messages par e-mail, en utilisant notamment la messagerie professionnelle (deux fois). Mais Nymphodore ne veut plus voir Savinien. Elle le lui fait savoir puis le fait savoir à sa direction, qui décide alors de licencier Savinien pour faute grave.


Mais la justice revient sur cette décision. Il n’y a pas de faute grave de la part de Savinien. D’une part parce que le GPS a été installé sur la voiture personnelle de Nymphodore, et non pas un véhicule de fonction. Ensuite, l’utilisation du matériel professionnel à des fins personnelles se limite à deux e-mails, ce qui reste raisonnable. Enfin, les employeurs ont été dans l’incapacité de démontrer que la relation, bien que tumultueuse, ait eu un impact négatif sur la bonne marche de l’entreprise.


Ainsi donc les errements amoureux de Savinien ne sont jamais sortis de la sphère privée, même si l’histoire avait pour cadre le monde professionnel. Savinien a pu toucher ses indemnités en bonne et due forme. En espérant que ça l’ait consolé de sa rupture avec Nymphodore.


 


 



Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

Un appartement peut bien en cacher un autre


Publié le 09/03/2021 à 22h45

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article