Une espèce de tortue réapparait après 100 ans de disparition


Par Christophe Lobby AGBODJI, le 21/06/2022 à 17h00

© RODRIGO BUENDIA / AFP
La tortue géante des Galápagos est tenue pour disparue depuis 100 ans. Et pourtant, ce spécimen dont l’existence remonte à l’année 1906 existe bel et bien. Les chercheurs en feront l’heureuse redécouverte en 2019.

Au cours de ces 100 dernières années, la tortue géante a continué, loin des regards, par mener une existence paisible au milieu des Galápagos. C’est finalement en 2019 que les chercheurs repéreront une tortue femelle sur l’île Fernandina. Ils la nommeront « Fernanda » dans une ambiance de grande excitation décrite à nos confrères par Stephen Gaughran, Biologiste de l’Université de Princeton. « Lorsqu’elle a été découverte, c’était incroyablement excitant, car aucune tortue n’avait été vue sur cette île depuis plus de 100 ans et nous pensions que l’espèce était éteinte ». 


Mais les chercheurs ne se contenteront pas de la simple hypothèse qu’il pourrait s’agir d’une tortue géante fantastique. C’est pourquoi ils ont décidé d’analyser son génome. Plus encore, ils le comparent au génome de 13 autres espèces de tortues géantes des Galápagos, mais aussi à celle retrouvée sur la même île en 1906. Adalgisa Caccone de l’Université de Yale et Evelyn Jensen de l’Université de Newcastle réaliseront alors une comparaison de Fernanda avec un vieux spécimen situé au musée de la California Academy of Sciences. Le résultat est plus que fascinant. « Fernanda était distincte des tortues des autres îles Galápagos, mais qu’elle était aussi génétiquement très similaire avec la seule tortue connue de l’île Fernandina », ont commenté les chercheurs. 


Dorénavant, les chercheurs s’intéressent au nombre de tortues de cette lignée qui existe encore à l’intérieur de l’île. 


Une motivation pour la poursuite des recherches


« L’île Fernandina présente un terrain accidenté et peu de végétation. Cela signifie qu’il est peu probable que l’île ait eu une très grande population de tortues en raison de ressources limitées. L’évolution est un processus très lent et il faut plusieurs milliers d’années pour que les espèces deviennent distinctes de cette façon. Nous pensons donc que les ancêtres de Fernanda et le spécimen du musée de 1906 pourraient être arrivés sur l’île de Fernandina il y a des milliers d’années, y ayant peut-être flotté depuis une autre île des Galápagos. La découverte de Fernanda me donne de l’espoir ! Ce n’est qu’un individu, mais nos collègues des Galápagos espèrent pouvoir trouver plus de tortues sur l’île. S’ils en trouvent d’autres, ils peuvent créer un programme d’élevage pour produire plus d’individus de tortues de l’île Fernandina et, espérons-le, faire revivre cette espèce. Dans la grande majorité des autres cas, un individu vivant ne sera jamais retrouvé une fois qu’une espèce est réputée éteinte. Cela signifie que nous devons déployer des efforts considérables pour protéger les espèces menacées avant qu’elles ne soient menacées d’extinction. », a commenté Stephen Gaughran.



Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

Comment les chimpanzés se reconnaissent-ils ?


Publié le 18/03/2021 à 20h15

Les poils tueurs des chenilles processionnaires


Publié le 23/03/2021 à 21h30

Botswana : mauvaises saisons pour les éléphants


Publié le 20/05/2021 à 23h30

Comment vivent les girafes ?


Publié le 17/08/2021 à 16h20

Des Américains veulent ressusciter les mammouths


Publié le 24/09/2021 à 19h00

Comment les bébés animaux communiquent-ils ?


Publié le 15/11/2021 à 21h00

Articles certifiés

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article