Vaccins anti-covid: des informations sur les effets secondaires


Par Christophe L., le 15/11/2021 à 19h30

Photo de cottonbro provenant de Pexels
Environs 4 milliards de personnes se sont, déjà vaccinées dans le monde pour une population globale estimée en 8 milliards en 2021. Si la moitié de la population mondiale hésite toujours, ceci est dû fondamentalement à la crainte d’éventuels effets secondaires de vaccins produits à la va-vite. Nous en savons désormais un peu plus sur ces effets indésirables.

4 milliards… c’est un échantillon assez grand pour faire des études fiables. Selon ces études, les vaccins ne manquent pas totalement d’effets secondaires. S’ils sont extrêmement rares, ils existent, tout de même.


Le risque de thrombose pour le vaccin d’AstraZeneca


Le risque de thrombose est l’un des effets indésirables du vaccin d’AstraZeneca. C’est, d’ailleurs pourquoi la France l’a déconseillé aux jeunes. Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs de l’Université d’Oxford en collaboration avec ceux d’autres universités ont analysé les données de santé de 30 millions de personnes vaccinées en Angleterre entre décembre 2020 et avril 2021. Il a été décelé 180 cas de thromboses pour une population de 10 millions d’individus. Or, l’infection a entraîné plus de 15 000 pour 10 millions d’individus. Mais ce risque est 100 fois plus faible que lorsqu’on est infecté par le coronavirus.


Le risque de myocardite pour le vaccin de Pfizer 


Selon des études réalisées en Israël, 283 personnes des sur 5 millions de personnes vaccinées avec Pfizer ont développé une myocardite. Or, seulement 142 l’ont développée après la vaccination, soit 1 homme sur 26 000, un ratio deux fois plus élevé chez les personnes non vaccinées. 


Des complications neurologiques rares pour les vaccins AstraZeneca et Pfizer


Des complications neurologiques à l’instar du syndrome Guillain–Barré ont été constatées chez certaines personnes vaccinées avec AstraZeneca, soit 38 cas pour 10 millions de personnes vaccinées. On constate également chez certains patients un risque de paralysie faciale (paralysie de Bell) qui accompagne ledit syndrome Guillain–Barré. Le vaccin Pfizer, par contre, provoque un rare risque d’accident vasculaire cérébral hémorragique pour environ 60 cas pour 10 millions de personnes vaccinées. 


Par ailleurs, une étude norvégienne ayant porté sur 4 521 femmes a permis de démentir les rumeurs faisant été de fausses couches chez les femmes en état de grossesse. 


 


 



Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

En route vers un vaccin contre le cancer


Publié le 25/03/2021 à 23h20

Ce que vous devez savoir sur la PMA française


Publié le 01/07/2021 à 18h00

Covid-19 : 140 000 orphelins aux USA


Publié le 17/10/2021 à 16h40

3 astuces simples pour s'endormir plus facilement


Publié le 27/10/2021 à 18h00

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article