Business : l’inquiétante situation de Huawei en Europe


Par Christophe L., le 04/03/2021 à 22h05

[C) ShutterStock / Ink Drop
Les groupes technologiques chionoises ont mauvaise mine sur le marché international.

Si le mouvement de boycott a été lancé par les États-Unis, il a atteint déjà les pays européens avec des prévisions de perte de gains catastrophiques pour ces multinationales chinoises. Les dirigeants du groupe Huawei, premier producteur mondial d’équipements pour les réseaux téléphoniques et deuxième fabricant mondial de smartphones s’inquiètent de l’avenir de leur entreprise sur le vieux continent. Et ils n’ont pas tort.


Huawei est le plus gros perdant dans cette guerre ouverte contre les groupes chinois dans le monde. Depuis le 1er janvier 2021, il est interdit aux opérateurs britanniques de s’approvisionner en équipements auprès du géant Huawei. Aussi, tous les matériels déjà installés devront être retirés d’ici à l’horizon 2027. Avant la Grande-Bretagne, le Japon et l’Australie s’étaient déjà alignés sur la position américaine de repousser Huawei hors des frontières de leurs pays. En France, l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a averti, déjà les opérateurs qu’ils ne pourront plus à terme s’approvisionner auprès du géant chinois. Il s’agit certainement d’une situation douloureuse tant pour la firme chinoise que pour la France dont deux des quatre opérateurs, Bouygues et SFR utilisent déjà le matériel de Huawei.


 Pourquoi le monde s’éloigne-t-il de Huawei ?


Les raisons avancées par les antiHuawei relèvent de la sécurité. Selon les États -Unis et ses alliés dans cette guerre ouverte soupçonnent les entreprises chinoises de faire de l’espionnage pour la Chine. Alors que Huawei plaide non coupable et dénonce une violation des règles du commerce international, ses accusateurs n’ont pas, pour autant apporté les preuves de leurs allégations. Ils durcissent plutôt le ton et se montrent fermes sur le sujet. La Commission européenne dans un rapport datant du 24 juillet 2020 a invité les États à la vigilance dans le cadre du déploiement du réseau 5G dans l’Union européenne. Derrière l’évocation des raisons sécuritaires, certains analystes estiment que les puissances occidentales craignent plutôt la perte de leur souveraineté technologique même si leurs ressortissants doivent perdre leurs emplois.


 

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.


Soyez le premier à en laisser un !


Laisser un commentaire


Suggestions de la rédac'

Le coronavirus aussi une MST ?


Publié le 31/05/2020 à 17h15

Bientôt du tourisme spatial ?


Publié le 01/06/2020 à 23h54

La prudence reste de mise face au coronavirus


Publié le 06/01/2021 à 17h40

Les réseaux sociaux font taire Donald Trump


Publié le 07/01/2021 à 22h15

Sidaction 2021 : La campagne démarre


Publié le 26/03/2021 à 23h00

Bruxelles : Le musée du Chat s’ouvrira-t-il ?


Publié le 06/05/2021 à 15h55

Un humain attaqué par un drone autonome


Publié le 12/06/2021 à 21h30

Newsletter

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter en entrant votre adresse e-mail ci-dessous.


Publicité

Fermer
Laisser un commentaire

Tous les champs sont requis.









Fermer
Alertez-nous










Fermer
Recherchez un article